Les attentes et la réalité

Les-attentes-et-la-réalité-e1443793355703.jpg J’ai décidé que je voulais venir à Reid Hall pour la première fois lorsque j'ai été acceptée à Barnard. En fait, cela était une des choses qui m'a poussée à postuler à Barnard en premier lieu ; ma maman s’était extasié sur le programme de Columbia à Paris dès que j’ai commencé mes recherches sur les universités. Des filles de ses amies étaient venues à Paris à Reid Hall et avaient adoré. Alors, lorsque j’ai eu terminé mes deux premières années à Barnard, il n'y avait aucun doute dans mon esprit que je serais à Paris pour ma troisième année. Le truc avec ces sortes d'attentes, c'est que les choses ne sont jamais vraiment comme vous les imaginez dans votre esprit. Parfois, elles sont mieux, parfois, elles sont pires, mais elles sont toujours différentes. Je pense que j'imaginais Reid Hall comme une sorte de vacances lointaines, une version romancée de ma vie à Paris, pleine de matins passés à manger des croissants dans des cafés et des nuits passées à danser avec mes amis, ce serait les plus extraordinaires souvenirs de ma vie. Ce que j’avais oublié alors c'est le travail...difficile même si bien sûr aller à Paris est une décision incroyable et extraordinaire qui changera, peut-être ma vie. Durant ma première semaine de cours, je me suis rapidement rendu compte que ce programme est loin d'être des vacances. Comme le reste de mes cours à Barnard - et peut-être plus encore - ce programme réclame de la motivation, de la détermination et des heures passées à faire ses devoirs. Je dois admettre que je suis un peu bouleversée. Ceci dit, je suis également heureuse. Je suis heureuse d'avoir pris cette décision pas facile à prendre  : la décision de me donner un défi. Alors que d'autres étudiants d'échange sont dans des programmes anglophones, nous avons décidé quelque chose de plus difficile – avec chaque e-mail écrit en français, ou chaque conversation avec un professeur, nous nous efforçons d'apprendre. Et pour cela, je suis reconnaissante. Il peut être difficile de concilier nos attentes avec la réalité. J’avais besoin d’accepter le fait que, comme chaque semestre de Barnard, mes cours ne seront pas faciles. Mais néanmoins, les mois prochains seront quelques-uns des meilleurs de ma vie. Pour chaque seconde passée à faire mes devoirs, je suis sûre que je vais passer le double à découvrir Paris, à rencontrer de nouveaux amis, et à me créer des souvenirs. J’ai hâte de voir ce que ce semestre me réserve. Texte et photo Sofia Lyons, Barnard College