E. Hopper peintre de la solitude ?

Hopper peintre de la solitude, d'une amérique nostalgique... Beaucoup de choses ont été dîtes sur les motivations et le style de ce peintre de la première moitié du XXème siècle. Il fallait en avoir le coeur net...

Pour clôturer les séances de l'atelier d'échange de conversation, une visite guidée de l'exposition "Edward Hopper" au Grand Palais a donc eu lieu, avec un petit groupe d'étudiants français et américains. Il est maintenant temps de nous dire ce que vous en avez pensé...

Comments

Le style d'Hopper n'est pas vraiment de mon goût, mais quand meme, j'ai aimé l'exposition. Mes toiles préférées étaient celles d'architecture et les immeubles, surtout les peintures des maison abandonnées. Ce tableau en haut de la maison toute seule sur la colline m'a rappelé du film "Pscyho" d'Hitchcock! Maintenant j'ai bien envie de voir ses films... peut-être on peut faire une projection de Hitchcock à Reid Hall bientôt! :)

Je n'étais pas un grand fan de Hopper avant que j'aie vu l'exposition, et après, j'étais encore moins un fan. Même si je reconnais le jeu de la lumière jeu et de l'architecture est magnifique, regarder les œuvres en personne n'a pas amélioré mon opinion. Au contraire, j'ai été choqué par la représentation de la figure humaine qui me semblait grotesque (surtout les seins très agressifs de toutes les femmes!) Quand même, je suis très contente de l'avoir vu. Et je suis d'accord avec Kelcey--une projection de Hitchcock serait fantastique. En fait, j'ai déjà re-regardé le film 'Rear Window' après j'ai vu l'exposition!

Merci pour cette invitation à l'exposition. N'étant pas assez éduquée en matière d'art pour apprécier n'importe quel style de peinture (les scènes de chasse du XVIIème siècle me laissent de marbre, et je ne m'intéresse à la peinture conceptuelle qu'au moment de la décoration murale de mon salon), je dois dire que la peinture d'Edward Hopper a une qualité, elle est évocatrice. Dérangeante (par la représentation des visages déformés, des seins agressifs comme le remarque Anna-Marie), inquiétante (Hitchcock ne s'y est pas trompé); souvent seulement étrange. Ce qui est intéressant, c'est que cette étrangeté semble familière: c'est l'atmosphère du rêve, rempli de sens et d'affects. C'est peut-être ce qui explique que le vide soit si incarné dans sa peinture autour de ses personnages (Nighthawks, Cape code evening) et c'est ce qui rend à mes yeux sa peinture digne d'intérêt.

L’exposition était incroyable. Hopper est mon peintre préféré, et c’était génial (et un peu bizarre) d’avoir eu l’occasion d’aller voir ses œuvres ici à Paris. Par contre ça m’a beaucoup fait penser à New York, et la ville me manque !

Je ne dirais pas que je suis un admiratrice d'Hopper mais quelques ses peintures me plaindre :) Je lui respecter beaucoup plus après avoir vu cette exposition, peut-être specialement à cause de la diversité des oeuvres dans l'exposition et les descriptions de lui. J'ai aimé particulièrement les aquarelles et les caricatures qu'il a fait des gens. Les infos et la guide étaient très agréable; il me semble que les peintures réfléchissent la caractère d'Hopper. Ses oeuvres, qui mettent le spectateur dans la position de voyeur, a exprimé ce que quelques gens n'osent pas dire au sujet de la société. J'imagine que ses peintures ont le potential a faire ses spectateurs à l'epoque, et même aujourd'hui, découvrir des choses dans eux-mêmes inconsciemment en contemplant les oeuvres d'Hopper...