Sainte Chapelle, un bijou de Paris

Je me souviens de la première fois où je suis allée à la Sainte-Chapelle. C’était la première fois que je voyageais en France, que j’étais en visite à Paris. Mes parents m’avaient recommandé cet endroit. Ils m’avaient dit que c’était vraiment incroyable. Ils avaient eu raison. Le rez-de-chaussée de la chapelle était assez impressionnant, le plafond bas et les couleurs chaudes donnant un air intime et sacré à l’espace. Pourtant, c’était le premier étage qui m’a coupé le souffle. Après avoir monté l’escalier, j’étais éblouie par la lumière entrant par les très grands et beaux vitraux de couleurs vives qui couvraient la plupart de chaque mur et qui semblaient s’étendre jusqu’à l’infini.

La semaine dernière, j’ai décidé d’aller encore à la Sainte-Chapelle. Après la première visite,  j’y étais allée une autre fois quand j’étais en visite à Paris il y a 3 ans, mais beaucoup de temps s’est écoulé et je voulais la revoir. Bien qu’il y ait des endroits qui ne laissent pas la même forte impression quand on les visite plusieurs fois, la Sainte-Chapelle n’en est pas un pour moi. Mardi dernier, au fond de la chapelle au premier étage, entourée de la lumière et des couleurs des vitraux, j’avais encore l’impression d’être dans un lieu magique. La beauté m’a offert une sorte de calme dont j’avais besoin, la fin du semestre approchant rapidement. Toutefois, c’était aussi une expérience différente en raison des circonstances différentes.  Par exemple, c’était la première fois que j’étais là avec quelqu’un d’autre et partager ce lieu spécial a enrichi la visite. Voir un endroit à travers de nouveaux yeux est toujours rafraîchissant, surtout parce qu’on remarque de nouvelles choses et on s’intéresse à des aspects différents.

L’expérience de visiter un endroit plusieurs fois, chaque fois ayant des nuances variées, peut être aussi utilisée pour décrire mes séjours à Paris. Je suis allée à Paris 3 fois avant ce programme, mais chaque visite était très distincte. A coup sûr, ce semestre à Paris est très différent de toutes les autres expériences que j’ai eues auparavant. Je ne suis pas plus une touriste. Comme avec les endroits qui perdent un peu de leur charme, il y a des aspects de Paris qui sont devenus un peu banals pour moi ce semestre, ayant été intégrés dans ma vie normale. Néanmoins, comme il reste encore des lieux, comme la Sainte-Chapelle, qui ne déçoivent jamais, il y a encore beaucoup de choses qui rendent cette ville vraiment magique pour moi.

Amanda Ryvkin  - Barnard College