Mirama

On dirait qu’il est assez facile de trouver des restaurants chinois à Paris : on va toujours tomber sur des traiteurs asiatiques, qui proposent des raviolis chinois et des nems par exemple, si on se trouve dans quasiment n’importe quel quartier. Pourtant, ce qui est plus difficile, c’est de trouver un restaurant chinois authentique dans la capitale : les nems et les raviolis ne ressemblent pas toujours à la nourriture traditionnelle de l’Empire du Milieu. Il suffit donc de se lancer un défi : trouver un bon restaurant chinois à Paris, aux prix abordables et raisonnables, qui offre une bonne quantité de nourriture qui remplit bien l’estomac.

Le restaurant Mirama, un restaurant chinois dans le 5ème arrondissement, satisfait-il ces exigences ? Pour commencer : un canard laqué à la cantonaise (13,8 €), avec une sauce savoureuse et une texture tendre. Non, ce n’est pas le canard laqué à la pékinoise, qui se mange normalement avec des crêpes, des concombres et de la sauce hoisin, mais cela vaut quand même la peine de le goûter. La peau n’est pas aussi craquante que celle de son cousin pékinois, à cause de la sauce qui rend la peau un peu mouillée si on la fait tremper pendant longtemps, mais le canard est toujours juteux et goûteux. Il est certainement moins prétentieux que le canard laqué pékinois, qui se présente toujours comme la pièce de résistance d’un repas, compte tenu de la taille de l’oiseau et les nombreuses garnitures. Le plat est un peu homogène : parfois on a du mal à distinguer entre les différentes textures de la peau et de la viande. Il manque la variété de saveurs qui caractérise le canard laqué pékinois : la sauce robuste, la viande qui sent le fumé, les concombres sucrés et frais… Toutefois, le canard cantonais est une bonne façon pour les amateurs de la cuisine chinoise de profiter d’une cuisine régionale de Chine.   

Un autre plat typique de la région est le bœuf braisé sur son lit de chou chinois (13,8 €) : de gros morceaux de faux-filet marinés et mijotés jusqu’à ce qu’ils soient tendres et savoureux. C’est un plat plutôt simple et rustique, mais les arômes de la sauce soja et de l’anis étoilé sont riches et réconfortants. À manger avec du riz nature, pour mettre en valeur tous les goûts et saveurs qui caractérisent ce plat.

Alors, quel est le verdict définitif ? La carte de Mirama est toujours assez francisée, mais cela ne veut pas dire que la nourriture est immangeable. On sera toujours à la recherche d’un vrai restaurant chinois à Paris, mais Mirama suffit comme point de départ.

Mirama
17 rue Saint-Jacques, 75005 Paris
À la carte : 10€-25€
Réservations : par téléphone au 01 43 54 71 77

Allison Yu – Columbia College