Le Panthéon

En flânant un peu après mon cours aujourd'hui, je suis passée par le Panthéon. J'ai reconnu immédiatement le bâtiment (ce n'est pas difficile à reconnaître), et je me suis rendue compte que bien que je connaissais son importance, bien que les gens me recommandaient d'y aller et bien que c'est gratuit pour les étudiants de mon âge en Europe, dans mes deux mois à Paris jusqu'ici, je n'étais jamais entrée. En ayant beaucoup de temps libre, j'ai arrêté de flâner sans but et j'y suis allée. C'est peut-être un de mes endroits culturels préférés de Paris que j'ai vu jusqu'à maintenant. Pour moi, le Panthéon incarne beaucoup de caractéristiques de la France qui me semblent saillants. Le bâtiment lui-même semble très français et historique avec son architecture classique et grandiose, ses murs et ses plafonds peints magnifiquement et les magnifiques statues. Le bâtiment m’apparait typiquement français avec ses alternances entre laïque et catholique et ses liens avec la révolution.

Les grands hommes français qui sont honorés ne sont pas seulement des soldats et des hommes politiques, ils (et elles) sont aussi des philosophes, des scientifiques... preuve pour moi de l'intérêt des Français pour les intellectuels. C'était puissant de voir les cryptes des auteurs, dont  j'ai lu les œuvres, comme Voltaire et Rousseau et de considérer qu'ils étaient les hommes mortels comme les autres. Il y a également des hommages aux révolutionnaires, des pays colonisés par la France, comme Aimé Césaire et Toussaint Louverture, ce qui m'a touché parce qu'on parle souvent entre nous à Reid Hall à propos des attitudes des Français vers le colonialisme. A part les tombes, cryptes, il y a aussi le pendule de Foucault, une petite bibliothèque, un magasin et bientôt une nouvelle exposition - le lieu semble vivre encore, ce n'est pas seulement un monument pour les morts. Je le recommande fortement !

Texte Naomi Rafal, Harvard University - Photo Wikipédia

large_pantheon_article_4.jpg