Le Jardin d'Eden

J’ai trouvé le paradis cette semaine: l’eau turquoise, des caps surplombant la mer, des anciens villages dans des montagnes et des grandes villes par la mer, un soleil éternel et un ciel bleu. C’est ça la Côte d’Azur, l’aire de jeu pour la richesse et la perle de la France.  J’ai pris six jours là-bas à faire de la randonné le long de la côte, à flâner travers des villages anciens et me relaxer sur les belles plages. Je n’ai pas cessé d’être impressionné par le fait que ce paradis tropique existe dans le même pays que Paris.

La Côte d’Azur est officiellement la zone entre Saint Tropez à l’ouest et Menton à l’est, passé ces lignes, cela devient la riviera italienne. Je suis resté à Nice, qui est la plus grande ville avec une activité économique importante. La ville est grande et très belle, spécialement la vieille ville et le port, qui évoquent l’archétype classique de la ville Mediterranéenne. Chaque matin j’ai couru le long de la célèbre Promenade des Anglais, un large boulevard piéton qui borde la plage de galets de Nice. Le nom vient de la popularité historique de la ville et de sa région qui date du XIXème siècle avec les riches touristes britanniques. Cependant si la ville de Nice est belle, elle reste une ville, j’ai donc pris un sentier le long du littoral pour explorer les villages plus pittoresques et la nature, véritable étoile de la région. 

J’ai pris mon temps dans la côte à l’ouest de Nice, dans les villages comme Villefranche-sur-Mer, St. Jean-Cap-Ferrat, Cap d’Ail, Eze, et Menton. J’ai traversé Monaco, qui est très célèbre pour sa richesse et son glamour, mais le petit pays était assez moche à mon avis. Beaucoup d’ immeubles en béton et des casinos tape-à-l'oeil, comme une sorte de Las Vegas dans le sud de la France. Mais les autres villages étaient très mignons, chacun avec un petit centre-ville des couleurs pastels, des grands villas magnifiques, et des belles plages.

Mon village préféré a été Èze construit au sommet d’une montagne qui est entre la plage et le reste de la chaîne de montagnes. J’y ai fait de la randonné par le chemin de Nietzche, nommé ainsi parce que le célèbre écrivain vivait à Èze et qu’il grimpait tous les jours de la mer au village. La légende veut que la randonnée était si difficile qu’il aurait halluciné de la chaleur et de l’épuisement. J’ai fait la randonnée alors qu’il ne faisait que 15 degrés Celsius et je suis arrivé à Èze trempé de sueur, donc je crois en cette histoire ! Èze est incroyable, un ancien réseau d’allées entrelacées et d’escaliers qui se faufilent en cercles autour de la montagne. J’ai flâné, montant lentement, à travers ce miracle médiéval, sur lequel un jardin méditerranéen à plusieurs niveaux reste. Le jardin offre une vue imprenable sur la mer et la côte; j’ai même pu voir la silhouette de la Corse au loin. C’était à couper le souffle, ni les mots ni les images ne peuvent le décrire.

Chaque village que j’ai visité, chaque sentier que j’ai emprunté, chaque nouvelle plage était encore toujours plus beau. Je pourrais dire que ce voyage était un rêve, mais ce serait un mensonge, parce-que je n’aurais jamais pu imaginer un endroit aussi beau que la Côte d’Azur.

Texte et photos Brendan Taliaferro, U.of Penn

            cote_dazur_4_0.jpgcote_dazur_2_0_0.jpgcote_dazur_3_0_0.jpgcote_dazur_1_0_0.jpgcote_dazur_5_0_0.jpg