Le Cordon bleu

Pour mon anniversaire, l’on m’a offert un bon cadeau pour suivre un cours à l'école de cuisine le Cordon Bleu à Paris. J’ai un bec sucré, alors on peut imaginer que c’était vraiment difficile pour moi de choisir quelle classe je voulais faire. Finalement, j’ai suivi un cours de chocolat qui s’appelait L’Atelier du Chocolat, et pendant ce cours de quatre heures, j’ai fait un Paris Brest et une tablette de chocolat avec le fourrage à la noisette.

En allant au  Cordon Bleu, je ne savais pas à quoi m’attendre. Est-ce que tout le monde serait très expérimenté ou est-ce qu’il serait comme moi – novice ? Quand je suis entrée dans la cuisine, d’où l’on pouvait voir la Tour Eiffel, je me sentais comme Julia Child ou une concurrente sur The Great British Baking Show, avec tous les équipements et les ingrédients sur la table, prêts pour moi. Un livre de recettes a été donné à chacun d’entre nous et le chef a fait une démonstration puis nous ce fut notre tour d’exécuter la recette. Pendant le cours, il y avait quelques étudiants du Cordon Bleu qui nous aidaient aussi. C’était un peu comme si j’étais à Columbia dans un cours du laboratoire de chimie – la différence importante étant qu’ici, je pourrais manger ce que j’avais fait sans craindre de m’empoisonner. Enfin on l’espère !

C’est une expérience que je n’oublierai jamais. J’ai pu partager ce que j’avais fait avec mes amies à Reid Hall et avec ma famille d’accueil. Et maintenant, quand j’entre dans une pâtisserie, j’ai une nouvelle perspective sur combien d’étapes sont nécessaires pour faire chaque pâtisserie sans parler de tous les ingrédients et les compétences pratiques. À mon avis, c’est vraiment une science.

lecordonbleu.jpg

 

Texte et photo Sapna Ramesh, Columbia University