La galette des rois

Le mois de janvier arrive avec la nouvelle année, mais en France, le mois apporte des traditions catholiques. Le 6 janvier - le jour que je suis arrivée à Paris - est une fête chrétienne qui célèbre la visite des trois rois mages au bébé Jésus en Bethleem. En Colombie, on célèbre le 6 janvier avec défilés, cadeaux et nourriture.  Si on a une scène de la nativité, on déplace les rois à côté du bébé Jésus, qui est arrivé le 25 décembre. L'histoire raconte que les rois suivent l'étoile du nord pour trouver l’enfant jésus et qu’ils portent des cadeaux pour lui.

Ici, à Paris, la tradition est marquée pour une galette traditionnelle. Il s'appelle la galette des rois - c’est une pâtisserie à base d'amandes qui a une fève à l'intérieur. Une fève est une petite chose qu’on ne peut pas manger. La personne qui trouve la fève devenues le roi pour le jour. Il y a même une couronne de papier. Dans les trois temps que j’ai mangé la galette, j’ai été reine seulement une fois. La théorie est que s’il y a plus de gens, on a moins chance de trouver la fève. Je pense que ma mère d’accueil a prévu que ma pièce de la galette avait la fève, parce que je ne suis pas vraiment chanceuse.   

Mais, la fête continue pour tout le mois de janvier. En passant des pâtisseries sur les routes principales, on peut voir toutes les galettes des rois, tentant dans leur délice. Paris peut être la ville de boulangeries, mais janvier est le mois de pâtisseries.

Le dernier jour de janvier, ma mère d'accueil a invité des amis et nous avons mangé la dernière galette des rois. Cette réunion a été une bonne opportunité de réfléchir sur la nouvelle année. J’ai appris que s’il y a cinq personnes, on doit couter la galette en six morceaux. La pièce restante s’appelle le part du pauvre - on doit partager avec les pauvres. Le plus jeune distribue les morceaux. Le roi porte la couronne pour le reste de la nuit. C’est une tradition très française et très spéciale.

photo_-_la_galette_des_rois__0.jpg