Identité culturelle de la France

Le cinéma, inventé et ravivé plusieurs fois en France, doit une grande partie de son évolution aux Français. Cependant cette relation va dans les deux sens. Autant l'influence de la France existe dans le cinéma, autant l'influence du cinéma existe dans les Français. Un jour, je suis allé à la Cinémathèque pour voir un film de Carl Theodore Dreyer, un vieux cinéaste Danois. La grande salle Henri Langlois (même plus grande qu'une grande salle UGC) était pleine. Un homme de la Cinémathèque Danois était venu pour présenter le film à l'audience. La première chose qu'il a fait était d'admettre être surpris par la foule, en disant qu'à Copenhague, on ne pourrait pas attendre une foule égale à la moitié de celle-ci.

Si on demande à un inconnu en France "qui est David Cronenberg?", la plupart du temps, on aura une réponse. C'est un phénomène qu'on ne trouve pas aux États-Unis ou même au Canada. Après les six mois que j'ai passé en France, je crois que la différence la plus grande entre elle et mon pays est la fonction du temps libre. Aux États-Unis, le temps libre est un temps pour se détendre et pour reposer avant de recommencer le travail. En France, le temps libre est le temps quand on peut lire un roman, regarder un film ou aller au musée et il est presque sacré. Le travail est souvent comme un mal nécessaire plutôt que le centre de la vie. Il existe une accentuation sur le développement de l'esprit, surtout des jeunes, qui forme une priorité plus grande que le succès financier qui est si important aux États-Unis. Ce fait se manifeste partout dans la ville: les petits cinémas à chaque coin, les librairies dans chaque rue et les fêtes nombreuses des arts, et je trouve que l'identité culturelle de la France existe plus dans l'accentuation de l'art que dans un style ou une forme spécifique de l'art.