Finir la nuit avec le Requiem

Paris est l’une des villes les plus diversifiées au monde. Les gens de partout sont attirés par la ville des lumières et avec raison. Chaque nuit est différente et on sort sans aucune idée de ce qu’on trouvera.

Le samedi dernier, je suis allée à Mak Thai, un restaurant thaïlandais près des Galeries Lafayette. Il me manquait New York et ma solution était de trouver pad thaï, un de mes plats préférés au monde. Le restaurant lui-même est digne d’admiration et il aurait été le point culminant si ma nuit s’etait terminée là. Mais, ma nuit a continué avec une grande surprise.

Nous étions attirés par la Paroisse de La Madeleine. Ayant juste commencé le cours de « Art Hum » à Reid Hall, nous voulions voir l’église, construite sur le modèle du Parthénon, un temple construit sur Acropolis en 447-432 BC. Nous avons commencé « Art Hum » avec le    Parthénon, parce qu’il est une œuvre d’art admirée partout. À Paris, l’église de La Madeleine est son propre œuvre d’art, son propre centre religieux.

Mon ami et moi, nous avons encerclé La Madeleine, nous parlions de son architecture comme si nous savions beaucoup d'architecture. Cette nuit, La Madeleine était un centre de musique. Le Chœur Amadeus et l’Orchestre Jean Louis Petit présentait le Requiem de Mozart. Le Requiem est la composition finale de Mozart, mais elle n’est pas terminée.  Mon ami a dit que la composition est très rarement jouée en direct. Donc, comme bons étudiants de la musique et de l’art, nous avons acheté les billets d'étudiantes (20 euros).

La composition, pour moi, a été incroyable. Elle est très longue et je ne savais pas quand applaudir, mais c’est une pièce qu'il faut écouter. Une des sections est très connu et il est étonnant de l’entendre dans le plus grand contexte de la composition. La musique est très difficile à décrire mais il y a quelque chose spécial de son pouvoir. Combiné avec la grandeur de La Madeleine, je ne peux pas imaginer un meilleur lieu pour écouter Le Requiem.  

requiem__0.jpg

Texte et illustration Alejandra Mendoza, Columbia University