Expatrié

Avant d'arriver à Paris, je n’ai jamais rencontré le mot « expat ».

« Expat », « expatriate » en anglais, « expatrié » en français, est défini par Google comme « quelqu’un qui vit dans un pays qui n’est pas le sien ». La définition d’ « Immigrant » est, par contre, quelqu’un qui vit définitivement dans un autre pays. Mais les termes ne sont pas si distingués. Merriam Webster définit le verbe « expatriate » comme l’action de quitter son pays natal pour vivre ailleurs, ou renoncer à son pays natal. Il n’y a pas une mention de durée, mais « quitter » et « renoncer » ont l’air d’actions définitives. Mais toujours avec immigration l’intention de vivre définitivement est soulignée. Donc on se retrouve avec deux mots, un pour quelqu’un qui vit dans un pays étranger, point. Et un autre pour quelqu’un qui vit dans un autre pays définitivement. Les deux doivent se chevaucher. Tout au moins, chaque immigré et aussi un expatrié, comme chaque carré est un rectangle. Mais il y a un aspect social que ces définitions oublient.

Qui sont les expatriés ? Ils ne sont pas les refugiés de Syrie, qui mendient dans la rue. Pas non plus les professionnels de L’Afrique ou Asie qui viennent. Je n’ai jamais entendu un politicien prétendre qu’il y a trop d'expatriés dans un pays. Quand on parle d’immigration aux Etats-Unis, le gens qui viennent du Mexique ne sont pas considérés « expatriés ».

Le mot « immigration » a une histoire longue et compliquée. « Immigration » parle des mouvements des peoples, de conquistadors, de la guerre et des refugiés. L'Immigration est dure, un travail acharné, risqué. Le terme « expatrié » n'a pas du tout cette connotation, et au contraire le remplace par un terme relativement positif, qui signifie courage et sophistication, le choix et la classe.

Qui sont les expatriés ? Ce n’est pas difficile de deviner.

expat

Texte Megan Wicks, Columbia University - Photo internet