Avant Première

Car ma mère d’accueil est productrice et distributrice, je parle toujours avec elle de ses nouveaux projets et des films qui viennent de sortir. Elle m’a conseillé d'aller voir Green Book, dont le sujet principal est la ségrégation dans le sud des États-Unis, et nous en avons discuté après. C’était une conversation intéressante parce que nous avons rebondi sur des aspects différents du film, grâce à nos perspectives différentes de ce sujet.

Cette semaine, elle m’a invitée à l'avant-première d’un film qu’elle a produit qui s’appelle Pour Ernestine. La projection a eu lieu à l’Archipel dans le 10ème. C'est un documentaire où l'on suit Rodolphe Viémont, qui se bat avec la bipolarité. Pendant le film, nous voyons comment la naissance de sa fille, Ernestine, a complètement changé sa vie. Après la projection, il y au une discussion avec R.Viémont et les spectateurs ont pu lui poser des questions sur le film.

Pendant cette discussion, j’ai été frappée par la question posée par Viémont, à savoir : sommes-nous plus créatifs et plus intéressants quand nous sommes malheureux. C'est une question qui suscite la réflexion, considérant qu’il y a plusieurs exemples de génies dans l’histoire comme Vincent Van Gogh, Ludwig Von Beethoven et Sir Isaac Newton qui ont eu des maladies mentales. De toute façon, il est sûrement important d’aborder le sujet des maladies mentales qui est souvent stigmatisé autour du monde et qui affecte une grande partie de la population.

premier_du_film.jpg

Texte et image Sapna Ramesh - Columbia University