2017

  • Identité culturelle de la France

    Le cinéma, inventé et ravivé plusieurs fois en France, doit une grande partie de son évolution aux Français. Cependant cette relation va dans les deux sens. Autant l'influence de la France existe dans le cinéma, autant l'influence du cinéma existe dans les Français. Un jour, je suis allé à la Cinémathèque pour voir un film de Carl Theodore Dreyer, un vieux cinéaste Danois. La grande salle Henri Langlois (même plus grande qu'une grande salle UGC) était pleine. Un homme de la Cinémathèque Danois était venu pour présenter le film à l'audience. La première chose qu'il a fait était d'admettre être surpris par la foule, en disant qu'à Copenhague, on ne pourrait pas attendre une foule égale à la moitié de celle-ci. Si on demande à un inconnu en France "qui est David Cronenberg?", la plupart du... Continuer à lire →
  • M’adapter aux Etats unis…

    Quelle rigolade, que j’ai écrit quelques articles à propos mon habituation à Paris il y a quelques mois, et je reviens en écrivant la même chose pour ma patrie. Je me souviens de mon arrivée à Paris, venant d’Allemagne, quand il m’a fallu transitionner à dire « alors » au lieu de « also. » C’était comme ça. Lorsque je suis revenu aux Etats-Unis, j’avais assez d’expressions françaises toujours dans ma tête. Après mon retour, je disais à tout le monde que deux choses me choquaient. Premièrement, il fallait soudainement payer des impôts et un tip sur la nourriture. Deuxièmement, tout le monde parlait de la même manière que moi. La dernière m’a désorienté-e de façon imprévue : je me suis habitué-e à être étrangèr-e pendant cinq mois. Je ne me souvenais pas comment c’était d’être compris-e... Continuer à lire →
  • (Last) Two Days in Paris

    Je pars de Paris ce vendredi. Donc aujourd’hui, lorsque je suis entré dans la salle d’ordinateurs ce mercredi matin, j’ai demandé au groupe habituel d’étudiant-e-s, « Il reste que deux jours à Paris. Qui veut être mon petit-ami hypochondriaque ? » Je rigolais. Malheureusement, personne ne trouvait drôle ma blague, comme vous ne la trouvez pas non plus. C’était obscur du début ; vous voyez que je faisais référence à un film de Julie Delpy nommé « Two Days in Paris ». Il s’agit de Julie, photographe parisienne qui passe quelques jours à Paris avec son petit-ami new-yorkais hypochondriaque qui ne parle pas français. Dans la blague, moi, c’était Julie. On a regardé le film pour le cours d’Academic Writing III... Continuer à lire →
  • La fin

    La dernière séance de mon cours de dessin, j’étais en retard, comme d’habitude. Le cours ne commençait jamais à l’heure, donc il y avait peu de raison d’y arriver tôt, sauf peut-être l’opportunité de choisir une bonne place. Il fait au moins 30 minutes en général en métro pour aller partout dans Paris. Pour moi, le cours de dessin est une exception bienheureuse. Ça fait 20 minutes à pied d’aller là-bas de la maison de ma mère d’accueil, et la balade était toujours bienvenue. Le chemin m’amène au-dessus de la Seine, le long d’une autoroute, à travers un parc, vert et beau, dans une rue, à travers un square pavé et devant un terrain de jeu ou des enfants jouent au football et crient sur la cage à poule. Puis droite, puis gauche et on est là. Devant la façade un groupe d'étudiants parlent et... Continuer à lire →
  • Le Lien

    Parce que je reste forcement liée aux Etats-Unis, le décalage horaire entre les Etats-Unis et la France est une chose drôle pour ma vie quotidienne. Par exemple, c’est plus difficile de parler avec mes amies qui restent aux Etats-Unis. Je ne peux pas envoyer un texte à midi si j’ai envie de parler et espérer avoir une réponse immédiate, car là-bas il serait 6h du matin. Le soir quand j’ai le temps pour une conversation longue c’est le milieu du jour pour eux. Et quand elles sont prêtes de parler le soir, moi je suis déjà couchée. Le décalage horaire affecte aussi ma façon de regarder mes émissions de télé préférées. Normalement j’aime regarder les épisodes dès qu’ils sont diffusés, mais je trouve que c’est difficile d’être réveillée à 5h du matin. Je passe la nuit avec impatience et le... Continuer à lire →
  • Un homme et une femme

    1. Un homme et une femme (1966 Claude Lelouch) - Français Un homme et une femme de Claude Lelouch, un grand succès à l'époque, a reçu la Palme d'Or au Festival de Cannes et deux Oscars pour le meilleur film étranger et le meilleur scénario. Il est devenu un film culte d'amour en ne montrant que les deux amants célèbres. Ce qui rend le film si puissant est le cadre petit : on ne quitte jamais les têtes des amants. Leur passé, coloré par l'émotion de l'époque, resurgit harmonieusement dans leur présent. En partie pour économiser, en partie pour styliser, le film change librement entre noir et blanc et couleur. Il raconte l'histoire d'un homme et d'une femme, Anne et Jean-Louis, qui ont chacun un enfant... Continuer à lire →
  • Mouchette

    Mouchette
    1. Mouchette (1967 Robert Bresson) - Français À l'affiche: Georges Méliès à partir du 2 Décembre D’après le roman de Georges Bernanos La Nouvelle Histoire de Mouchette, une nouvelle restauration 4k de Mouchette par Robert Bresson sort dans les salles. Largement considéré comme l'une des meilleures œuvres de Bresson, ce film est parmi les préférés de grands cinéastes comme Andrei Tarkovsky et Jean-Luc Godard. Mouchette est une histoire lugubre, pleine de symbolisme religieux et privé d'excès d'une manière caractéristique de Bresson. L'aspect qui est peut-être le plus manifeste chez Bresson est le minimalisme, surtout par rapport aux performances. Il est connu pour prendre tellement de prises que ses acteurs... Continuer à lire →
  • « Manque d’Apple »

    L’automne vient à Paris comme s’il était un grand nuage qui se déplaçait pendant tous les mois précédents, arrivant peu à peu pour couvrir le ciel. Je sens que le temps est beaucoup moins volatile ici qu’à New York. Ici l’automne arrive avec une chute imprévue des températures. Il suit un été tardif et annonce l’hiver deux mois en avance. Toutes les feuilles tombent des arbres en rouges, jaunes, oranges, et marrons, vague après vague, un couleur une semaine, un autre la prochaine. L’automne à Paris vient avec la pluie, d’abord. Puis toutes les feuilles étaient marrons et par terre. Soudain, il y avait du vent qui me faisait frissonner. Mais tous ces événements n’étaient jamais notables. Un jour, ça arrivait, et plus tard on se rendait compte qu’il était là tout le temps. Sûr, l’automne à... Continuer à lire →
  • Expatrié

    Avant d'arriver à Paris, je n’ai jamais rencontré le mot « expat ». « Expat », « expatriate » en anglais, « expatrié » en français, est défini par Google comme « quelqu’un qui vit dans un pays qui n’est pas le sien ». La définition d’ « Immigrant » est, par contre, quelqu’un qui vit définitivement dans un autre pays. Mais les termes ne sont pas si distingués. Merriam Webster définit le verbe « expatriate » comme l’action de quitter son pays natal pour vivre ailleurs, ou renoncer à son pays natal. Il n’y a pas une mention de durée, mais « quitter » et « renoncer » ont l’air d’actions définitives. Mais toujours avec immigration l’intention de vivre définitivement est soulignée. Donc on se retrouve avec deux mots, un pour quelqu’un qui vit dans un pays étranger, point. Et un autre pour... Continuer à lire →
  • Une histoire de France au fil du récit

    Interview Jean-Michel  Dequeker-Fergon Comment voyez-vous aujourd’hui la place de l’Histoire de France dans la production éditoriale ? L’Histoire de France suscite bien des réticences. La communauté universitaire la tient souvent pour un exercice à la fois difficile et contestable, scientifiquement dépassé, voire idéologiquement suspect. Non sans raison si l’on considère que le grand « roman national » forgé par la IIIe République afin d’enraciner chez les écoliers l’amour du régime et du pays relevait d’une forme de propagande quelque peu obsolète. Reste que si les historiens se méfient de l’Histoire de France, ils n’en finissent pas d’y revenir. Parfois au terme de leur carrière ; parfois dans le cadre de vastes entreprises éditoriales ayant pour ambition de dresser un état des lieux de... Continuer à lire →

Pages