Blog

Allées et Venues

Blog officiel du Columbia Undergraduate Programs à Paris

  • La migration et la nourriture

    La semaine dernière, j’ai assisté à l’évènement qui s’appelait « Food for Thought : On Food, Foodways, and Migration » à l’Institut des Idées et d’Imagination de Columbia. Un chercheur, qui s’appelle Emeka Ogboh parlait de son travail sur comment l’expérience des diasporas africaines est reflétée à travers la nourriture. Spécifiquement, il a créé une bière qui s’appelle Sufferhead Original qui est inspirée par des goûts et des expériences des diasporas africaines. Une des choses qu’Ogboh a abordé pendant sa présentation a été que le premier mot qu’il a appris en habitant en Europe a été le mot « épicé » que son palais ne connaissait pas. Je trouvais que comme une Indienne-Américaine, je m’identifie avec plusieurs de ses sentiments. J’ai grandi initialement me sentant gênée de manger de la... Continuer à lire →
  • Les parcs de Paris

    Nous voyons enfin des indices du printemps. Même si on a besoin d’un manteau, la pluie est moins pertinente et le soleil sort plus fréquemment, alors j’ai la possibilité de faire des activités dehors. J’habite près du Bois de Vincennes, et j'en profite pour y courir. Ce bois est vraiment énorme, et même si j’ai une carte des sentiers sur mon portable, je me perds quelquefois, et par conséquent, maintes fois je cours plus de distance que j’anticipais. Le weekend dernier, je suis allée au Bois de Boulogne, qui est de l’autre côté de Paris, pour visiter la Fondation Louis Vuitton qui est près du Jardin d’Acclimatation. Ce bois, comme le Bois de Vincennes, est un lieu calme et plaisant, comme un repos de la ville. En grandissant dans une petite ville avec des bois et parcs, j’apprécie qu’à... Continuer à lire →
  • Mon langage

    Tenez, deux dollars...euh… je veux dire deux euros...” Bref, quand je prends la parole, il m’arrive de faire beaucoup de fautes d’inattention. Je n’arrive pas complètement à parler en anglais sans passer par un mot, ou bien un accent, en français. Une culture s’attache à l’autre. On parle d’euros en utilisant des dollars. On discute le National Security Council en cours de politique étrangère à Sciences Po, même si le cours est enseigné en français. On grogne avec un « zut » un moment et on lance un « yikes » de temps en temps. Et pourtant, on me comprend la plupart du temps. Mon langage, c’est ma façon de parler. On a beau souhaité embellir nos CV avec une liste de nombreuses compétences linguistiques, mais en fin de compte, il existe une façon naturelle de communiquer qui, aussi bien... Continuer à lire →
  • Le Cordon bleu

    Pour mon anniversaire, l’on m’a offert un bon cadeau pour suivre un cours à l'école de cuisine le Cordon Bleu à Paris. J’ai un bec sucré, alors on peut imaginer que c’était vraiment difficile pour moi de choisir quelle classe je voulais faire. Finalement, j’ai suivi un cours de chocolat qui s’appelait L’Atelier du Chocolat, et pendant ce cours de quatre heures, j’ai fait un Paris Brest et une tablette de chocolat avec le fourrage à la noisette. En allant au  Cordon Bleu, je ne savais pas à quoi m’attendre. Est-ce que tout le monde serait très expérimenté ou est-ce qu’il serait comme moi – novice ? Quand je suis entrée dans la cuisine, d’où l’on pouvait voir la Tour Eiffel, je me sentais comme Julia Child ou une concurrente sur The Great British Baking Show, avec tous les équipements et... Continuer à lire →
  • Merci les amis

    Être entourée d'étrangers dans la ville des Lumières me fait apprécier Paris comme je ne l’ai jamais vu. Grâce à la possibilité d’étudier entre deux institutions à Paris, je rencontre des gens qui n’ont pas tous le même niveau de français. Certains parmi eux n’ont jamais visité Paris auparavant. Un jour par semaine, je me retrouve parmi un cercle de jeunes adultes qui se sentent comme des inconnus parmi une foule d’amis à la fac. Il s’agit de Sciences Po Paris les mercredis matin à huit heures, une heure pendant laquelle la majorité des étudiants de Columbia à New York sont encore possédés par un profond sommeil. C’est à huit heures du matin que je fais deux de mes rencontres les plus remarquables depuis le début de mon semestre à Paris. Emma, étudiante américaine de l’université... Continuer à lire →
  • Amsterdam

    Le weekend dernier, j’ai voyagé à Amsterdam avec trois amies de Reid Hall. J’en ai profité pour explorer la ville, qui, grâce aux canaux et si l’on regarde une carte, me fait penser à un oignon avec ses superpositions de couches. Chaque fois que je passais au-dessus d’un pont, j’avais envie de prendre une photographie parce que c’était très pittoresque, des façades aux couleurs vives reflétées par les canaux. C’est ainsi que j’ai dû prendre une trentaine de photos des canaux aussi bien avec mon appareil-photo qu’avec mon téléphone portable. À part ça, j’ai visité le musée de Van Gogh, la maison d’Anne Frank, et quelques marchés où j’ai goûté des poffertjes, des stroopwaffles et des bitterballens. Amsterdam est une ville adaptée pour les vélos, raison pour laquelle j’en ai loué un pour une... Continuer à lire →
  • Réalisation après réalisation : un processus de redécouverte

    Je suis venue à Paris au mois de janvier dernier avec quelques attentes. Contrairement à mes amis, je souhaitais retourner dans mon pays d’enfance. Je m’attendais à retrouver mes repères, à ce que mes grands-parents n’aient pas changer leurs habitudes, à des réunions d’enfance, ainsi qu’à de nouvelles rencontres. J'espérais remonter ma moyenne générale. Je ne me rendais pas compte que j’aurais pu continuer cette liste indéfiniment. Mais qu’en est-il maintenant, presque deux mois plus tard ? Paris m’a rappelé que le temps passe sans me laisser réfléchir à cette liste au fond de mes pensées. En effet, le temps se déroule à une telle allure que je n’ai simplement pas le temps de cocher tous mes vœux sur papier, comme une liste de tâches à faire pendant mon semestre à Reid Hall. Au contraire... Continuer à lire →
  • Le même Paris

    Comme plusieurs étudiants américains, j’ai une connaissance élémentaire sur l’histoire européenne qui est un mélange de ce que je lisais dans les livres, de ce que je me souviens des cours du lycée et oui, les choses que j’ai apprises en regardant des séries télés « historiques » comme Reign et Victoria (je ne spécialise pas dans l’histoire à Columbia). Mais je trouve que dans ma tête, je garde l’histoire européenne dans un compartiment.  Pendant que je flâne dans les rues de Paris, même si plusieurs bâtiments ont une certaine élégance ancienne, j’oublie que c’est le lieu évoqué lorsque j'étudiais la Révolution française, par exemple, parce que je me focalise sur la modernité des gens français et les évènements actuels. Cependant, récemment, quand j’ai visité la Basilique royale de Saint-... Continuer à lire →
  • Le métro

    Ce n’est pas très chic ou très luxe. Mais c’est une partie intégrale de ma vie quotidienne à Paris, et franchement, je mets beaucoup de valeur au temps que je passe dans le métro. Chaque matin je commence avec presque la même routine. Je me réveille (après plusieurs alarmes), je choisis mes vêtements (et mes bijoux cordonnés) pour la journée, je mange des Belvitas et je bois un café pour mon petit déjeuner. Enfin, après avoir vérifié (encore, plusieurs fois), que je n’ai pas oublié mes clés où mon portefeuille, je marche à Balard pour prendre la ligne 8. C’est un rituel presque sacré. Pour mes cours de Politiques Culturelles, Histoire de l’Art et Histoire Urbaine, je fais des visites chaque semaine. C’est une occasion de découvrir des musées et des quartiers à Paris dans une manière... Continuer à lire →
  • Les sorties au cinéma en France

    C’était peut-être ma deuxième semaine à Paris quand j’ai décidé d’aller voir un film en français au cinéma. Je n’ai pas fait de la recherche, j’ai simplement acheté un billet pour un film pour lequel j’ai vu beaucoup d’affiches dans le métro. C’était un film appelé Guy qui traite de la vie d’un musicien qui était célèbre dans la dernière moitié du 20eme siècle. Cette semaine très tôt dans le semestre, je ne suis pas arrivé à tout comprendre. J’ai suivi plus un moins les grands thèmes du film, mais je ne comprenais pas beaucoup de mots et parfois des phrases entières et tant pis pour les blagues. Tout le monde dans la salle de cinéma rirait et je serais absolument perdue. Au milieu du semestre, mes amis et moi sommes allés au cinéma pour voir Blackkklansman, un film américain avec les sous... Continuer à lire →

Pages