Comment on (petit) déjeune à Paris ?

J’ai toujours aimé le petit déjeuner. Donnez-moi des œufs, des pains toastés ou des crêpes (à l’américaine ou française!) tôt le matin et je suis une fille heureuse. (Aussi, donnez-moi du café, s’il vous plaît et merci!). Je me suis toujours fait un devoir de manger le premier repas de la journée et de savourer chaque bouchée. Que je me lève tôt ou tard, le petit déjeuner sera toujours sur ma table.

Alors vous pouvez imaginer ma surprise quand j’ai appris que la France, le pays des grandes pâtisseries et des expressos forts, n’était pas un pays trop intéressé par le petit déjeuner. Même en nommant ce repas, on le considère simplement comme un « petit » « déjeuner ». La plupart des Français ont tendance à manger un petit morceau de baguette avec de la confiture, de fruit et un petit expresso (un « café express » dans les bistros) pour finir. Ils peuvent avoir un croissant ou un pain au chocolat pour accompagner leur caféine du matin, mais il n’y a pas vraiment beaucoup de bruit fait sur l’art de manger pendant le matin. Tout cela nous amène à déjeuner — une affaire plus importante qui contient probablement un sandwich, une salade, des fruits et un dessert. Parfois le déjeuner peut durer des heures ici en France, alors que le petit déjeuner peut être consommé et bu en se tenant à l’extérieur d’un bistro local pendant quelques minutes avant de partir pour saisir la journée.

Depuis mon arrivée en France, j’ai dû ajuster mes rythmes alimentaires — je prends maintenant un petit déjeuner plus petit (parfois…) en prévision d’un déjeuner plus grand et plus tranquille (bonjour les grands sandwichs à la baguette!). Cependant, cela ne m’a pas empêché de déguster les petites pâtisseries que ma boulangerie locale vend le matin, fraîchement cuit (malgré toutes les saveurs amusantes, mon goût préféré ira toujours pour un croissant au beurre) et à la recherche des meilleures crêpes (versions nord-américaines et françaises) en ville (pour les crêpes américaines, allez à Holybelly 5 et pour les crêpes françaises, allez à Breizh Café).

Je ne pense pas que je renoncerai jamais à mes grands petits déjeuners américains (j’aime trop les œufs et les pains toastés pour ça) mais je chérirai toujours mes petits déjeuners français simples que j’apprécie ici tous les matins à Paris. Donnez-moi un croissant et un café — et Paris — et je serai toujours une fille heureuse et (presque) française.

petit_dejeuner_0.jpg

Texte et Photo Antonia Bentel - Barnard College